... lobbying

Nos actions de lobbying en vue de conditions-cadre favorisant un vieillissement épanoui dans un environnement propice et une politique plus appropriée envers les personnes âgée passent d’abord par nos contacts avec nos interlocuteurs et par nos conférences.
Dans le cadre des procédures de consultation sur des projets de lois ou des initiatives politiques, relayées le plus souvent par la PLATEFORME des associations d’ainés de Genève, la FAAG exprime parfois son avis de manière plus formelle.

En réponse à une consultation  en mai 2021 de l'Etat  de la société civile sur sa nouvelle stratégie de modération de la vitesse en lien avec l'assainissement du bruit routier, la FAAG a exprimé son soutien aux réductions de vitesse proposées:  La diminution du bruit routier, surtout nocturne apportera une meilleure qualité de vie à tout le monde.  La meilleure lisibilité et l’uniformisation des régimes des vitesses maximales sera aussi un atout. La réduction des vitesses favorisera la proximité, la mixité des activités quotidiennes, la cohabitation sociale, ... Pour les personnes âgées, surtout si en situation de fragilité ou de mobilité réduite, donc usager·e·s plus lent·e·s à détecter des véhicules et à se déplacer, les limitations de vitesse proposées pourront apporter un sentiment accru de sécurité, donc les inciter à plus de mobilité douce. Ceci pour autant que ces vitesses soient respectées, ce qui à Genève est loin d’être le cas, y compris de la part des cyclistes et qu’à Genève se développe une culture de respect des autres usager·e·s de la route, surtout si plus vulnérables ! 

En réponse à la Consultation online par le Département de la cohésion sociale, relayée par HAU-Handicap Architecture Urbanisme la FAAG s'est prononcée en octobre 2020 sur le volume 1 du

Plan stratégique 2020 vers une meilleure inclusion des personnes handicapées à Genève.
Elle a salué 

  • la définition actualisée de la notion de handicap et des personnes en situation de handicap y avancée et ses principes fondamentaux prônant l'inclusion, l'autodétermination et auto-responsabilité;

  • la volonté de formuler dans un futur volume 2 une politique interdépartementale globale du handicap incluant tous les domaines: accès à l'emploi, accessibilité des logements, bâtiments et transports, réduction des barrières sociales pour œuvrer à une meilleure inclusion des personnes en situation de handicap, leur intégration et  la lutte contre la stigmatisation.

Elle a souligné que les aînés.e.s (pour autant que  fragiles ou dépendants sur une plan fonctionnel qu’il soit physique mental, cognitif ou sensoriel) constituent probablement le plus gros bataillon parmi les 22%  se trouvant en situation de handicap chiffrés par l’OFS (cités à la page 3 du rapport mis en consultation).
Elle a regretté que les associations d'ainé.e.s n'aient été consultées et que la concrétisation de la politique globale interdépartementale coordonnée ne soit prévue que dans une 2e étape pour 2025-2030 (sic). La FAAG suivra donc avec un particulier l'élaboration du futur volume  2.

Consultée en juillet 2019 par le biais de la PLATEFORME sur le Programme cantonal genevois de développement des soins palliatifs, la FAAG a notamment marqué sa volonté de contribuer à la réalisation de l’Objectif C : Sensibiliser la population et les professionnels des domaines de la santé et du social et a regretté le silence dans le rapport et l’absence dans le programme du volet Qualité du domicile : à son avis la mise en œuvre de soins palliatifs au domicile ne pourra faire l’économie de la dimension du cadre - configuration architecturale, aménagement et équipement - dans lequel l’accompagnement et les soins doivent trouver leur place.

Consultée en mai 2017 par la PLATEFORME sur l'avant-projet de Loi sur l'organisation du réseau de soins en vue du maintien à domicile (LORSDom) la FAAG a plaidé – hélas sans succès même si la PLATEFORME a annexé notre réponse à la sienne - que la formulation du projet de loi lui semble insuffisante. Comme déjà indiqué dans son titre, le projet de loi ne se focalise que sur les acteurs de l’actuel Réseau de soins dans le sens étroit, au lieu d'envisager une loi plus générale sur l’ORSDOM, étendue notamment aux volets social et environnemental de l’action publique en vue d’une politique de la personne âgée à Genève. 

Dans d’autres cas la FAAG arrive toutefois à se faire entendre. C’était le cas dans les chapitres 
"Changer l’image du vieillissement" et "La place des aîné‧e‧s et le défi du vieillissement" (pp. 18-19 et 42-43) du Rapport de synthèse de l’enquête participative sur GENÈVE 2050 : Quel futur souhaitez- vous ? publié en novembre 2020.

La FAAG donne également des inputs pour les auditions de la PLATEFORME par des commissions du Grand Conseil ou du Conseil municipal, voire elle se fait auditionner elle-même, par exemple :

  • audition le 7 mars 2016 par la Commission du logement du Grand Conseil genevois sur le projet de loi, PL 11718, modifiant la Loi sur les constructions et les installations diverses en vue de l’accessibilité des personnes en situation de handicap, suivie de prises de contact avec les magistrats cantonal (Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé) et municipal (Département de la cohésion sociale et de la solidarité). Ceci a amené ces derniers à se faire auditionner à leur tour sur ce PL qui n’intéresse et ne concerne pas seulement les handicapé.e.s, mais une frange bien plus large de la population, notamment les aîné.e.s, voire tous les citoyen.ne.s !

  • audition le 11 janvier 2013 par la Commission de santé du Grand Conseil genevois sur le RD 952, Rapport du Conseil d'Etat ...sur la politique publique cantonale en faveur des personnes âgées en perte d'autonomie, audition très bien reçue, des député.e.s nous ont félicité de "avoir réussi à secouer le cocotier".